Gilles Charrier

Photographe

1er prix du public 2018

Je fais ma carrière en dehors de la photographie, mais voyageur et curieux du monde je capte des images et je les partage. C’est une sorte de respiration.

J’ai connu un temps ou la photographie relevait d’un processus lent : prise de vue, développement, diffusion. La publication était limitée aux magazines, aux expositions …

Aujourd’hui on déclenche et on diffuse en même temps, en réseau et à l’échelle planétaire… La prise de vue est devenue frénétique, elle a, en partie, perdu le temps du regard.

Lorsque je photographie, je suis dans un processus lent. Je choisi mes sujets, je vais les chercher, je les contourne, trouve un angle puis un autre, j’attends la lumière et alors, quand chaque chose est à sa place, je déclenche …

Il y a de la beauté dans ce qui nous entoure. Prendre le temps de l’observer, c’est la percevoir avec plus d’intensité, cela rend optimiste.

Je vous souhaite une belle visite à Art Manet 2018 !

Gilles