L’association Lions Alzheimer

Créée en 1995 par le Docteur René Sliosberg du Lions Club de Saint Germain en Laye, l’Association Lions Alzheimer a pour but de favoriser la création de Centres d’Accueil de Jour pour soulager la famille, re-sociabiliser le malade et retarder ainsi la mise en institution.

Nous sommes tous concernés par la maladie d’Alzheimer qui touche actuellement 860.000 personnes en France et ce nombre est en constante progression.

Depuis plus de quinze ans, l’association Lions Alzheimer participe à la création de ces structures absolument indispensables. A ce jour près de 180 centres d’accueil sont nés avec notre participation dans 67 départements, ce qui a représenté en 2008 plus de 220.000 journées d’accueil.

Actuellement 50 centres sont en voie de réalisation et plus de 200 en projet plus lointain.

Le plan Alzheimer du Président de la République 11.000 places. L’état ne pourra tout prendre en charge, et le bénévolat, plus particulièrement celui des Lions est indispensable et l’action des clubs, présents dans la cité, ne peut trouver de meilleure mise en valeur.

Les compétences de Lions Alzheimer sont sollicitées par les pouvoirs publics (participation à des commissions ministérielles, conférences, etc.). Lions Alzheimer est membre fondateur et administrateur du « Collectif maladie d’Alzheimer grande cause nationale », initié en 2007 par le Premier Ministre.

René Sliosberg

Sliosberg Evoquer la vie et la carrière de René Sliosberg, c’est dessiner le portrait d’un humaniste, incarnant une médecine à visage humain, un homme d’une extrême sensibilité, un homme de fidélités.

C’est en 1965 qu’il s’est installé comme médecin de ville à Saint-Germain-en-Laye (spécialiste de médecine interne en 1974). René Sliosberg a été médecin assistant à l’hôpital de 1966 à 1998. Il a dirigé le service gériatrie à partir de 1980. Il a oeuvré pour l’humanisation des conditions d’accueil des personnes âgées à l’hôpital.

Président et fondateur de l’association nationale “Lions Alzheimer”, il a développé l’accueil de jours pour les malades atteints d’Alzheimer et leurs familles. Le premier centre a été ouvert à son initiative en 1992 à Saint-Germain-en-Laye.

Amateur de musique, il a fondé le célèbre Orphéon de Saint-Germain en 1977.

Il pratique les arts plastiques avec constance mais sans ostentation.

La formule “entreprendre sérieusement sans se prendre au sérieux” pourrait être sa devise.

Le sens de la convivialité et de l’humour sont des qualités bien connues chez René Sliosberg.